OCEANIK - LACANAU-OCEAN

01 août 2018

LACANAU-OCEAN en toute saison...

 

LACANAU-OCEAN en toute saison...

 

2017-12-31 22

2338

 

20171027_230950

20171021_151450

Posté par oceanik à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dragon 33, l'oeil protecteur !

 

DRAGON 33

p1010112

base hélistation du Huga sur la commune de Lacanau

 

Treize plongeurs bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) se relaient pendant la saison sur Dragon 33, pour la sécurité des vacanciers.


Il peut effectuer des secours par hélitreuillage à plusieurs centaines de mètres du rivage pour des baigneurs en perdition aussi bien que du transport d'urgence de jour, comme de nuit. 

Posté par oceanik à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2016

lacanau-océan janvier 2016

Lacanau-océan mois de janvier 2016

 

20160102_152603

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20160102_153844

 

20160102_153928

20160102_151903

Posté par oceanik à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2015

LACANAU-OCEAN UN JOUR DE MARS

LACANAU-OCEAN UN JOUR DE MARS

 

                                                     20150207_173554

 

                                                    20150207_174458 fred

                                                                            

                                                    20150321_173337

 

                                                      20150314_155251

 

 

 

 

 

 20150314_155511

 

 

 

 

 

 

 

 

                    

 

Posté par oceanik à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2015

Lacanau-océan un jour de février

Un jour de février, lacanau-océan en photos.

 

    DSC05103

                                           L'allée Ortal

                                                                        

DSC05110 

Sur le mur du magasin "le singe rouge" lacanau-océan autrefois

 

 

 

             DSC05117

                                                   L'océan

 

                                           DSC05122

                                                                          Le front de mer côté nord

 

                         DSC05152

                                             Manutea et l'office Médoc Océan

                                                          

                                      DSC05153

 

                        DSC05158 

                                                                   l'école

Posté par oceanik à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 décembre 2014

LES ENFANTS DE LACANAU-OCEAN MORTS DURANT 14/18

 LES ENFANTS DE LACANAU-OCEAN MORTS PENDANT LA GUERRE 1914/1918

 Situé face à la mairie annexe, square Ortal, le monument qui est très sobre rend hommage aux 52 enfants morts durant la première guerre mondiale. Le monument à sa création était installé à l'intérieur de l'école.

20141025_131048

Ainsi est gravé sur le marbre blanc les noms suivants :

CASTAING René  MPF  1915 - BARBEAU Antoine MPF  1918 - BARROUILLET Jules  MPF  1917 - BASQUE Jean  MPF  1918          BENITEAU Jean MPF  1918 - BERNADAS Fernand MPF  1916 - BLANC Pierre  MPF  1917 - BLANC Henri MPF 1917 - BLANC Maxime MPF  1917 - CAMIN Jean   MPF  1916 - CAMIN Camille  MPF  1916 - CAPLONG   MPF  1917 - CLEMENCEAU Amédé   MPF  1920 - DEHIL Maurice  MPF  1916 - FERRAN Marc   MPF  1915 - FERRON Albert MPF  1915 - GOURDON Elie MPF  1914 - ICARD Daniel  MPF  1918 - LABARTHE MPF  1916 - LACAZE Félix MPF  1914 - LAFOND Arnaud MPF  1915 LAMBERT Alban MPF 1918 - LAMBERT Raoul  MPF  1918 - LAMBERT Abel MPF  1917 - BON Paul  MPF  1916 - MENELAS José MPF 1917 MIRTAIN Jean MPF  1917 - PREVOST Pierre MPF  1916 - RAMBERT André MPF  1918 - SEGUIN Daniel   MPF  1916   SEGUIN Odule MPF  1916 - SEGUIN Maurice  MPF 1916 - SEGUIN Henri - SEYRAN Camille MPF 1914 - TOUZIN Fernand MPF 1917 - CALLEDE Paul MPF 1915 - DURAND Henri - ESTRADE Jean - ESTRADE Pierre - GARNUNG Henri - GUERIN Aristide - LAFON André - LAPOUYADE Albert - HUDIN  André - MARTHIENS Jacques René MPF 1917 - NALLET Isidore André MPF 1917 - PERPERE Jacquemin - PLANTEY Raoul - PRINCETEAU Paul - TOUZEAU Pierre - DUBARRY Paul

 

* La mention "MPF" veut dire Mort Pour la france.

Posté par oceanik à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2014

quiétude de la plage

 

plages des écureuils - Sud

Photo 095

 

l'allée Pierre Ortal été 2014

27

 

20141012_165749

Lacanau-Océan de la plage sud

20140928_155508

Le front de mer côté nord 

Posté par oceanik à 22:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2014

la réserve naturelle du Cousseau gérée par la SEPANSO

UNE RESERVE NATURELLE

L'ETANG DE COUSSEAU

    

cousseau02

 

 Situation

 La Réserve Naturelle de l'étang de Cousseau est située à 3 kilomètres de l'Océan Atlantique. Elle doit son nom à un petit étang, l'étang de Cousseau, qui s'insère entre les deux grands étangs du Médoc, Carcans-Hourtin au nord et Lacanau au sud. Elle s'adosse au flanc Est du cordon dunaire littoral.

Historique

Au XIXème siècle, les grands travaux de drainage et de plantation de pins maritimes ont totalement transformé la région naturelle des Landes de Gascogne. Les paysages de landes humides rases, qui s'étendaient à perte de vue, tout comme les dunes du littoral dont les sables mobiles menaçaient l'arrière-pays, ont laissé place aux forêts de pins. La Réserve naturelle de l'étang de Cousseau associe les paysages des dunes anciennes à ceux du marais de Talaris, vaste zone humide résultant de la sédimentation entre les deux grands lacs. Elle a la particularité d'abriter des boisements de pins et de chênes mélangés dont l'origine naturelle est bien antérieure à ceux que l'homme à planté.

 

cls

 

css

 

LE MILIEU NATUREL

Outre l'aspect esthétique et paysager remarquable qui laisse une forte impression de calme sauvage, à l'image des grands espaces vierges du passé, l'intérêt essentiel de la Réserve Naturelle réside dans le fait que, sur une surface relativement réduite (610 ha), se trouve représenté un échantillonnage des principaux milieux naturels des Landes de Gascogne:

120 ha de boisements mixtes sur dunes anciennes.

50 ha de marais, à divers stades de boisement, dans les dépressions inter-dunaires humides (localement appelés "barins").

50 ha d'eau douce de l'étang.

390 ha de marais et landes humides, sur l'amorce du "plateau landais".

Les dunes anciennes offrent un contraste de paysages entre des habitats secs et des habitats palustres. 
Habitat remarquable des dunes, la lande sèche à Ciste à feuilles de Sauge et Bruyères fourmille des corolles blanches des Cistes entre avril et juin, attirant de nombreuses espèces d'insectes butineurs.

Elle se développe dans les clairières et en lisière de la forêt mixte, où se mélangent Pins maritimes naturels, Chêne pédonculé, et surtout le Chêne vert et l'Arbousier. Quelques plantes remarquables peuvent être aperçues en sous bois : l'orchidée Céphalanthère blanche, le Sceau de Salomon, le Néflier d'Europe et le Cormier.

Avec le Ciste à feuilles de Sauge, le Chêne vert et l'Arbousier symbolisent le cortège des espèces méditerranéennes qui trouvent sur le cordon dunaire des conditions de température à leur convenance. Une mousse méditerranéenne rare, qui a la particularité de se recroqueviller par temps sec, se développe d'ailleurs sur les gros chênes verts exposés.

En pied de dune, là où l'humidité est plus importante, la chênaie pédonculée accueille d'autres arbres : Poirier sauvage, Houx, Tremble. Mousses, Lichens et Champignons deviennent plus abondants, mais c'est dans l'atmosphère humide des barins que la diversité s'exprime par une luxuriance végétale. 
Ces dépressions humides des dunes sont souvent éclairées par les troncs blancs des bouleaux ou couvertes par la Saulaie (Saule roux) et parsemées de gros touradons (touffes rehaussées par le système racinaire) des Carex paniculé et strict ou de l'Osmonde royale, entre lesquels croissent, selon le niveau d'eau Myrte des marais, Iris faux-acore, Fougères dont le frêle Télyptéris des marais, Potamots ainsi que quelques Sphaignes (dont Sphagnum fimbriatum, protégée en Aquitaine). Les troncs et branches sont couverts de Mousses et de Lichens dont l'emblématique Lobaria pulmonaria, espèce protégée en Aquitaine, indicatrice de bonne qualité de l'air.
On retrouve cette végétation palustre plus ou moins dense sur les rives ouest et nord de l'étang, parsemée de Marisque (Cladium mariscus) et de roseaux. Sur les rives sud et sud-ouest, la roselière domine, mélangée à d'autres "grandes hélophytes" (plantes élevées croissants dans les endroits humides), comme le Jonc des chaisiers, les Massettes à feuilles étroites et à feuilles larges. 
Sur l'eau libre, se développe un herbier de Nénuphar jaune, plus ou important selon les années. 
Le marais résulte de l'atterrissement naturel de la partie centrale du "grand étang doux du Médoc", vaste plan d'eau qui ne faisait qu'un du nord d'Hourtin au sud de Lacanau, jusqu'au XVIIème siècle. 
Le marais est couvert par la Marisque, plante dominante, parsemé de Bourdaine, de Saules et de Bouleaux colonisateurs. 
Depuis la fin des années 1990, pour enrayer ce phénomène d'assèchement, un nouveau système hydraulique et des travaux de réouverture de la végétation ont été mis en place, ce qui a permis de retrouver des habitats et une flore typiques des rives des étangs littoraux. 
Ainsi, en fonction du microrelief et de la durée de l'immersion hivernale et printanière et de celle de l'étiage automnal, s'étagent des habitats qui vont de la cladiaie pure parsemée des fleurs jaunes de la Lysimaque vulgaire, des feuilles rondes de l'Hydrocotyle et des larges corolles blanc - rosâtre des Liserons des marais, aux pelouses de petites plantes annuelles : Jonc des crapauds, Jonc pygmée, Cicendies, etc.
Trois plantes protégées au niveau national abondent dans les dépressions légèrement tourbeuses : la Drosera intermédiaire, plante carnivore, la Thorella, petite ombellifère amphibie endémique des zones atlantiques et la Pillulaire, fougère gazonnante pionnière des espaces récemment exondés. 

source SEPANSO Gironde.

Posté par oceanik à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2014

ÉROSION MARITIME, LA QUESTION DU DEVENIR SE POSE

EROSION MARITIME DE LA CÔTE ATLANTIQUE.

LACANAU-OCEAN EST AU COEUR DU PROBLEME.

L'océan avance de plus en plus et la question d'un recul se pose pour les ouvrages en première ligne. Voici des photos de l'avancée de l'océan en janvier 2014. La question d'un repli dans l'intérieur des terres, d'ici 40 ans, ne fait plus de doute. Parmi les réflexions, la suppression des parkings en front de mer et la création de dunes pourraient être un moyen de gagner du temps. Seule certitude, une commune ne pourra pas financer ce grand combat contre les éléments naturels sans l'aide de l'état.

                                                  20140131_164756

 

 

sans-titre

Les travaux de protection du front de mer - 2014

20140601_173354

 

 

20140928_154312

avant l'enrochement de la dune du centre-ville

20141012_165802

les tracteurs sur la dune sud

20140928_155345

la ceinture rocheuse qui protègera le club de suf plage nord

 

20141129_162444

la plage central et l'enrochement qui protégera le front de mer

20141129_162907

le mur rocheux au pied du "Kayoc" pour contenir les assauts de l'océan

20141129_162831

20141129_165230

vestige de cet énorme chantier anti-érosion

Posté par oceanik à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2013

Résinier un métier d'autrefois.

Résinier un métier d'autrefois...

 

605235_FMXZSYKDCUM75QGQM6OHHWWV3KMU25_resinier-363863_H233416_L

               Un couple de résinier

 

Le résinier, aussi appelé gemmeur, est celui qui pratique le gemmage. Il s'occupe de récolter la résine des 4000 à 6000 pins de sa parcelle. On rencontre surtout des résiniers de la seconde moitié du XIXe siècle à la fin des années 1980. Ils effectuent des saignées dans les pins (cares) et récoltent la résine qui s'en écoule, dans des pots de résine fixés aux arbres. Le gemmeur est celui qui récolte la gemme, tandis que le résinier est celui qui la transforme dans la distillerie. Progressivement, les deux termes ont été associés, l'usage les confond aujourd'hui.

Sous l'Ancien Régime, la condition matérielle des résiniers était des plus précaires. Les contrats draconiens qui les liaient aux propriétaires leur laissaient à peine de quoi subsister.

Un siècle plus tard, si la situation du gemmeur s'est sensiblement améliorée, elle n'inspire toujours pas l'envie. Selon un contrat proche du métayage, il est associé à moitié au revenu de son travail et non payé à la journée comme un ouvrier. Le propriétaire fournit le matériel: pots de résine, crampons, pointes et une cabane pour abriter le gemmeur et sa famille en pleine forêt. Le gemmeur doit se procurer les outils et les entretenir. De janvier à octobre, les résiniers travaillent à récolter la résine et pendant les mois d'hiver, ils entretiennent la forêt, débroussaillent et paillent les chemins. Ils recevaient leur premier salaire à la première récolte, soit au mois de mai.

Le travail est souvent pénible : les résiniers parcouraient la forêt en semaine, du lever au coucher du soleil. En dehors des débuts et fins de campagnes de gemmage, les actions sont assez répétitives et consistent à pratiquer la pique (entailler à nouveau le pin pour raviver sa blessure et assurer un débit de résine suffisant) et récolter la résine, souvent aidé de sa femme. Le soir il faut encore entretenir les outils en affûtant le tranchant du hapchot.

Devenir gemmeur ne s'improvise pas, on dit qu'il faut 3 ans à un jeune pour devenir un bon résinier, et souvent le savoir se transmet de père en fils. La partie la plus délicate à assimiler est l'affûtage des outils, qui conditionne la qualité du travail et donc du revenu.

 

Le dernier résinier de Lacanau fut Elie Souleyreau. Un square situé au cœur de Lacanau-Océan porte son nom.

 

 

 

Resinier-au-travail

        Le résinier au travail

gemm19b

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                maison de résinier

 

 

Posté par oceanik à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]